Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cobra Info Gabon Information, enquêtes, satire, économie, social, politique...

AFFAIRE Léon OBAME CONTRE MOUSSA ADAMOU

la morsure du cobra

Il y'a bien plus de jours et de mois que nous avons connu une affaire le moins bizarre. IL s'agit de l’agression au pays de oncle sam , de monsieur Michael MOUSSA , ambassadeur du Gabon aux États Unis, et Représentent Spécial du Gabon aux Nations Unis, par semble-t-il Léon OBAME citoyen gabonais vivant à cette époque aux USA. Monsieur Léon OBAME connu pour sa hargne contre le système politique BONGO-PDG, au Gabon .

est un activiste hors norme. il fonde sa philosophie politique au tour du tout sauf Ali.Membre fondateur du mouvement BONGO DOIT PARTIR(BDP) aux USA, ce compatriote a initié et multiplié plusieurs actions visant à réduire et à ternir l'image du système au Gabon sur la scène internationale. Ces actions déterminantes et courageuses, son activismes véreux ont été exploité par les sbires du système en fonction aux USA pour causer du tort auprès de la justice Américaine. Monsieur MOUSSA, véritable laquait du système BONGO-PDG est un habitué de ce genre de fait. Englué dans des situations scandaleuses( nous y reviendrons) depuis qu'il est en poste au pays de oncle sam, il lui a fallu trouver un stratagème pour plaire à son gourou Ali BONGO ONDIMBA qu'il a vite fait de jeter son dévolu sur Léon OBAME.

Rappelons que Michael MOUSSA a servi auprès du Chef de l’État en qualité de conseiller spécial . Éternel insatisfait , manipulateur à souhait chantre du ôté toi pour que je m'y mette, ce monsieur qu'on qualifierait de personnage à la gomme, carnavalesque, manipulateur à souhait a su se faire une place au sein du cercle immédiat d'Ali BONGO ONDIMBA. Son seul but , trouver une tribune pour régler des comptes à qui veut se mesurer à lui, surtout à ses jeunes compatriotes. Le risque qui l'oppose à Léon OBAME a pris des tournures aussi bien sur le plan politique que diplomatique. une simple blague orchestrée par une personnalité dépourvue de sens et de raison a entrainé un père de famille à passer trois année de sa vie en prison aux USA et et plus de deux ans au Gabon loin de sa famille. Marié à une Américaine et père de quatre enfants , monsieur Léon OBAME a été victime d'un véritable complot soigneusement préparé par le pseudo ambassadeur . Revenant au fait, l'ambassadeur avoue à ses proches n'avoir pas été agressé physiquement par Léon OBAME. Mais qu'il aurait trébuché en reculant. Cette image surexploitée par les chaines des réseaux du bord de mer alimentée par leurs

passerelles aux USA ont crée le buz sur les réseaux sociaux au point ou l'incriminé ne pouvait plus avoir d'argument pour mieux préparer sa défense. Le complot a atteint son paroxysme . Michael MOUSSA, vitrine du Gabon aux USA devra répondre de ses actes. Comment comprendre l'attitude de monsieur l'ambassadeur censé garantir et protégé la vie de ses ressortissants dans le pays auquel il représente les intérêt du Gabon, s'investir comme l'on a vu à tuer l'avenir d'un compatriote et celui de toute sa famille? Quand on sait Léon , en étant rapatrié au Gabon, perd son emploi et le contrôle de sa famille.A cela il est important d’interpeller Madame l'Ambassadeur des USA au Gabon, de lui rappeler que Léon OBAME est citoyen américain de par les liens de mariage avec une Américaine de qui il a obtenu ces enfants et que son implication dans cette affaire serait très importante. Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, qui prône l'égalité des chances pour tous et que l'on observe sur tous fronts pour tenter de relever son image surplombée par Jean PING qui prend de plus en plus de l'ampleur . Des dossiers aussi sensibles que celui de Léon OBAME créditerait Ali BONGO ONDIMBA sur le plan diplomatique . car le choix de plusieurs diplomates à l'instar de Michael MOUSSA est à proscrire. La crédibilité du Gabon passe d'abord par une diplomatie sélective et non celle qui serait aux ordres d'un gourou ne sachant plus ou mettre la tête

A bon entendeur demi-mot..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires